Céline tricote, crochète, coud et cie

Bonjour à tous, c’est Céline !! Vous trouverez ici un peu de tout : tricot, crochet, couture, patchwork, poupées, photo… et sûrement un tas d'autres choses encore !!


9 Commentaires

Mandala addiction

dsc04619Le truc avec une couverture crochetée concentrique, c’est que ça devient (très très) vite addictif. Je ne sais pas pourquoi mais dès que je replonge, ben c’est exactement ça en fait : je replonge !!!

Ne me demande pas ce que j’ai lu ou regardé à la télé depuis 15 jours car dès que j’ai 5 mn de libres, je saute sur le crochet. Donc évidemment mon stock de laine diminue (yesssss !) et ma variété de couleurs avec.

Ce WE il me restait un peu de rouge, beaucoup de bleu, du orange, du gris, du rose layette (soupiiiiiiiiiiiir) et du blanc. Ce qui pour moi correspond presque à de la monochromie 😛

Plus de vert, ni de turquoise, un rose que je n’aime pas du tout, plus de violet… la déprime !!!

Alors je me suis rappelée que j’avais une boîte avec des colorants dans mon garage et après avoir exploité les jeunes enfants de la maison pour faire les écheveaux et fait bouillonner le tout dans de l’eau colorée et vinaigrée (je te raconte pas l’odeur, il a fallu aérer), j’ai réussi à obtenir :

dsc04627

Phil douce et Phil Anouchka remises à (mon) goût du jour !!!!

La verte et la bleue vienne de l’Anouchka et la rose (vif) est la Phil douce pâlichonne recoloriée à la teinte framboise 😉 J’ai quand même gardé des teintes natures et il me reste maintenant à faire 2 écheveaux de violet avec la Phil Douce. Clue #9 me voilà !!!

Si tu es tentée par l’aventure du Mandala, j’ai mis les liens ICI.

Et si tu n’avais pas suivi mes débuts en teinture il y a un peu plus d’un an, c’est LA !!


10 Commentaires

Dimanche laineux

Edit du soir : ça prend forme !!!

Il pleut, il fait moche et bon comment dire, il faut bien occuper tout le monde 😉

On a commencé par les fleurs en laine. Bilan : les fleurs en laine c’est pas top du tout pour des enfants de moins de 6 ans. En gros c’est moi qui ai tout fait !!

Et une amie m’a sauvée la vie en évoquant les pompons. Ben tout de suite ça va beaucoup mieux. Les pompons c’est bien adapté aux petites mains et en plus j’avais acheté il y a fort longtemps des formes en plastique (on voit la boîte ci-dessus). Et je les ai retrouvées !!!!

J’avais de très mauvais souvenirs de mes tentatives de pompons quand j’étais petite (à la limite du traumatisme…) et là ça c’est super bien passé. 10 pompons tout dodus à 6 mains et maintenant il me reste à assembler le tout pour en faire de petits chats. A suivre donc !


3 Commentaires

Alpaga et moi et moi

Comme beaucoup, je suis abonnée aux laines avec un pourcentage d’acrylique indécent convenable, ne serait-ce que parce que

  • ça ne bouge pas
  • ça ne feutre (presque) pas
  • ça permet un nombre de lavages indécents convenables à des petits nenfants qui se prennent parfois pour les trois petits cochons (même si elles ne sont que deux, allez comprendre)

Et puis de temps en temps, j’ai envie de vraies belles laines, et en ce moment, je suis en crise phase alpaga.

L’alpaga, j’ai testé d’abord via des laines Ice yarns, et même avec un bon mélange acrylique, c’est quand même très très sympa. Unico alpaca (ça n’existe plus…)

Puis Briz alpaca, ma chouchoute qui a juste un inconvénient : c’est vendu en paquet de 8 soit 2,8 km par paquet (arfff) et comme j’ai voulu tester 3 coloris, 4 ans après je n’en vois toujours pas le bout… et pourtant j’en ai fait des châles, de la dînette… mais c’est comme le liquide vaisselle, quand y en a plus, y en a encore !!

Puis BdF, la Lima… top, douce, agréable à tricoter, que du bonheur !!! Mais toujours mélangée. Le Nurmilintu est autour de mon cou un jour sur deux… quand le Cate’s n’y est pas 😉

Et enfin de l’alpaga, du vrai à 100%, Drops Alpaca… et juste un léger détail : je suis allergique à cette laine. Sisi… les mains qui démangent, le visage aussi, atchoum en continu et je vous dit pas la cata si un petit brin atteint mon cuir chevelu. Bref, le Baktus que j’adore pourtant est quasi importable pour moi, malgré les lavages répétés.

Du coup, j’ai longtemps hésité avant de retenter l’alpaga pur ou pas et j’ai finalement succombé à Drops à nouveau, Brushed Alpaca Silk. Mélangé certes, mais avec de la soie (vous excuserez du peu).

Et là le bonheur !!! Hyper doux, hyper moelleux, hyper chaud et pas de gratouillle 😉

Voilà donc le Calm cowl :

Et de futurs bonnets pour les filles !!

Tuto du col (hyper simple en plus de tout le reste), fait en fil double mélangé rouge et orange et crochet 6 : http://www.ravelry.com/patterns/library/calm-cowl


38 Commentaires

Projet de Ma #44 : (teinture en) Extérieur

J’avais prévu une jolie photo des vacances, mais avec ce beau soleil, je sèche mes écheveaux re-teintés en orange (Halloween oblige 😉 ).

Alors voilà pour la photo de la semaine : c’est dehors, il fait beau, il fait chaud et c’est enfin presque assorti aux feuilles du jardin !!

20151031_114625

Edit du soir pour toutes celles qui ont rembobiné des écheveaux pendant leur jeunesse et à qui ça évoque des souvenirs : voilà c’est fait 😉 on voit d’ailleurs un bout du duo infernal bobinoir/dévidoir.

20151031_185326

Et elle est bien orange, clair certes, mais orange !!


4 Commentaires

Teinture façon baies d’automne

Rappelle-toi madame qui crochète, à la fin de la WEB j’ai gardé du fil et on en était là :

Héhé oui, au toucher ce fil était très (trop) sec pour n’être que de l’acrylique, alors j’ai pris le parti de le teindre.

Le but étant d’avoir de quoi faire un châle à rayures avec ça :

DSC02897

Et comme c’est l’automne, je voulais des couleurs lumineuses :

DSC02893

Donc ça a été le retour de Cécé la bidouille l’occasion de ressortir la cocotte et les teintures. Au début ça part plutôt dans le bon sens :

J’ai pris la méthode en 3 phases du livre Hand dyeing yarn and fleece. Phases 1 et 2 en même temps avec des pots en verre, trempage de la laine et zoup, 25 mn à la cocotte-minute jusqu’à ce que l’eau soit claire.

Donc disais-je, on a un joli vert et un joli orange (Kool aid + quelques gouttes de colorants alimentaires) et pour la phase 3, j’ai voulu me rapprocher de la teinte du prunus.

Bain de teinture avec le reste de l’eau des bains précédents, et le reste du trempage au vinaigre car j’ai remarqué que l’auteur du livre réutilise plusieurs fois l’eau à condition qu’elle soit bien claire. Il faut dire que teindre ça consomme beaucoup d’eau, ce n’est pas grave pour deux-trois écheveaux mais quand on commence à faire ça de manière pro, ça doit être impressionnant !

Donc préparation du troisième bain directement dans la cocotte… Encore 25 mn à bouillonner gentiment jusqu’à ce que ce soit bien clair. Et là, j’ai réalisé que j’y étais allée un tantinet un peu beaucoup trop fort sur le rose framboise :

20151025_142024

Voilà deux écheveaux avec une jolie teinte de baies d’automne, mais ce n’est pas tout à fait ce que j’avais voulu au début. Oupssss… avec le violet ça sera superbe, mais on ne voit plus trop le orange 😉

Version sèche :

20151025_204151

La prochaine fois, je crois qu’il faudrait mieux que je choisisse du jaune comme couleur centrale, ou que je teinte en trois couleurs séparées !!

Mais je suis malgré tout contente : c’était ma première teinture à plus grande échelle : 175 g d’un coup ! Et deuxième effet kiss-kool avantage : ça a permis de regonfler et détordre cette laine détricotée.


10 Commentaires

Tuto teinture à la feuille de noyer

A la demande générale (de Mon Amie Koumori, merci merci 😉 ) voici un petit tuto pour t’expliquer comment faire si tu as envie de teindre à la feuille de noyer.

Matériel :

Alors on y va :

d’abord la cueillette, on a ramassé 18 grandes feuilles (c’est le moment de vandaliser le noyer de mamie ou celui du voisin avant qu’ils perdent leurs feuilles !!).

20150819_173942

On découpe, on pèse et on met dans les bocaux. Les 18 grandes feuilles ont donné 90 g de petits bouts.

D’après mes essais, pour un bocal de compote « standard », environ 25 g de laine et 500 ml d’eau, il faut 30-40 g de feuilles de noyer coupées en petits bouts. Ca suffit pour un marron bien intense.

20150819_174912

Ensuite on verse l’eau bouillante dans le bocal et on laisse infuser (comme du thé).

20150819_180117

Bocal fermé chez moi car on a de petites mains curieuses qui touchent tout à la maison 😛

Préparation de la laine : on fait tremper 25 mn dans un mélange eau-vinaigre à 25% (comme pour les colorants alimentaires), on essore ensuite à l’essoreuse à salade.

On ajoute la laine dans le bocal. J’ai laissé tremper l’écheveau 36 heures. Au bout de ce temps, la couleur est marron claire :

20150822_114647

Comme je la trouvais trop claire, j’ai mis la laine 45 mn au bain-marie dans une eau frémissante (toujours dans le bocal car je n’ai pas de contenant dédié à la teinture… ou du moins pas encore 😉 ).

C’est beaucoup beaucoup mieux :

20150822_123547

Quand la laine est complètement froide (important, sinon ça feutre), on la met dans un sachet congélation puis à la cocotte minute pour 20 mn.

20150822_144407

Couvercle fermé mais en mode normal, c’est à dire en laissant échapper la vapeur contrairement aux modes pour les cuissons légumes / viande.

Là aussi, on attend le refroidissement complet, puis on rince (au moins 3 eaux avec le noyer), on fait sécher et on reforme l’écheveau :

20150822_213350

Ensuite il est possible de reteinter dans le reste, on obtient un marron beaucoup plus clair même en faisant bouillir longtemps :

DSC02727

Voilà voilà… l’odeur de la décoction n’est pas désagréable mais assez forte, ce qui explique aussi que j’ai tout fait avec le couvercle fermé ou enfermé dans un sachet.

Ici j’ai teinté environ 50 g de laine en deux pots. Pour une plus grande échelle, je pense que la bonne solution est la casserole dédiée à la teinture sur le butagaz directement dehors !!

Les feuilles de mon noyer sont encore belles mais si tu veux te lancer dans la teinture à mon avis il va falloir faire vite : l’automne approche 😉


23 Commentaires

Nouvelles teintures

On poursuit les petits carrés, et ce matin j’en avais 27 de crochetés et juste de quoi en faire un dernier. Comme j’avais prévu 36 carrés dans le plaid, je suis obligée de refaire quelques teintes…

20150822_130833

Alors cueillette infusion et tout : ouioui le noyer j’ai tellement aimé que je recommence, d’ailleurs je vais vous faire un tuto !

Puis un peu de Kool-Aid, avec quelques gouttes de jaune pour adoucir les teintes :

20150822_130848

Et me voilà exilée dans la douche parce qu’ici « ils » ont du mal à supporter le mélange vinaigre-noyer-fruits chimiques du Kool-Aid. Petits joueurs…

20150822_131900

Maintenant on attend que ça finisse de fixer (20 mn à la cocotte sans montée en pression, directement dans les pots pour le Kool-Aid ou les colorants alimentaires et en sachet pour le noyer).

Et voilà 100g de laine supplémentaires à crocheter !!

20150822_144407

Plus tard… beaucoup plus tard !!

20150822_213257

Une dernière chose avant de finir, en suivant les conseils du livre Hand Dyeing Yarn and Fleece, j’essaie de teindre de façon environmentally friendly, « bon pour la planète » quoi en français dans le texte. Alors les petites astuces que j’ai notées :

Capture d’écran 2015-08-22 à 15.31.09

  • le mélange eau-vinaigre à 25% dans lequel on fait tremper les écheveaux avant de les teindre est réutilisable, on peut le garder plusieurs semaines (ça fait un mois que j’en ai en bocal, voir la photo de la douche 🙂 )
  • teindre au max dans des récipients réutilisables, ici les bocaux ou des sachets à congélation qui servent à fixer plusieurs écheveaux
  • ne rejeter les eaux de teinture (si possible) que lorsqu’elles sont devenues transparentes, c’est à dire que tout le pigment a été absorbé par la laine. Au début, je ne faisais pas chauffer dans le bocal donc j’ai réutilisé mes bains quand il restait de la couleur. Maintenant après 20 mn à la cocotte l’eau est complètement claire et tout a migré dans la laine. Donc les couleurs sont aussi plus vives !!
  • rejeter la décoction avec les feuilles directement dans le composteur… ou la garder pour refaire des teintes plus douces, comme là premier & deuxième bain

DSC02727