Céline tricote, crochète, coud et cie

Bonjour à tous, c’est Céline !! Vous trouverez ici un peu de tout : tricot, crochet, couture, patchwork, poupées, photo… et sûrement un tas d'autres choses encore !!


4 Commentaires

Je suis tombée sur une surjeteuse

Il y a tout un tas d’articles dans la blogo couture qui vantent les mérites des surjeteuses (ICI par exemple).

Je me demandais depuis longtemps si j’aurais l’emploi d’une surjeteuse, sachant que j’ai arrêté la couture vêtements au profit du patchwork et des accessoires, principalement parce que, disons-le carrément, ça me barbe. Surtout les finitions avec le zigzag le long des coutures 😢 c’est jamais net et la durée de vie au lavage est moyenne (sinon y a l’option ciseaux cranteurs 😇).

Puis je suis tombée sur quelques tutos qui me faisaient dire que ma foi, j’aimerais bien moi aussi avoir un truc qui pique et qui coupe et qui surfile en même temps…

Mais le budget me semblait un peu trop important pour un usage très ponctuel, jusqu’à ce que j’entende parler de la surjeteuse Lidl.

Il y avait une vente il y a peu de temps et contrairement à ce que j’ai vu sur les blogs, je n’y étais pas le lundi à 8h30 mais plutôt le vendredi à midi et ô surprise il en restait une demi douzaine :

J’ai fait un stop à mon magasin de tissu préféré pour le fil en quantité industrielle et go !! Ah ben oui il faut 4 cônes d’un coup pour la surjeteuse (ou 3…) et je me retrouve donc avec des couleurs panachées. Quantité industrielle on disait !!

Première étape : le doute. L’enfilage c’est quand même quelque chose 🤪 Mais après avoir regardé des vidéos du blog Modesty couture et celles de Pfaff pour ce modèle, j’ai réussi au second coup !!

Deuxième étape : le test. Génial !! On parle du bruit, sincèrement à côté de mes MACs ça ne me frappe pas particulièrement. En tout cas je n’ai pas eu de plainte… si je devais mettre un bémol je parlerai de la pédale qui est un peu en mode tout ou rien (c’est difficile d’obtenir une petite vitesse et ça démarre très vite !!). Mais pour le reste je suis complètement subjuguée par le dévorage du tissu à toute allure et la finition nickel.

Je n’ai pas eu de problème pour les réglages, j’ai fait différents essais jusqu’à ce que ça corresponde au résultat attendu dans le manuel et je suis arrivée facilement à quelque chose de correct.

Troisième étape : le nettoyage. Une surjeteuse ça fait un peu beaucoup de déchets. On comprend vite l’utilité de certains tutos de nettoyage / graissage ainsi que l’usage du bac à déchets. Ils n’y en a pas sur ce modèle mais il va falloir que je trouve quelque chose !!

Quatrième étape : les réalisations. Ah oui quand même, il va bien falloir qu’elle serve à quelque chose la surjeteuse !!

J’ai fait un essai rapide de housse pour la protéger. Le résultat est pas super parce que j’ai fait ça (trop) vite et (trop) tard mais avec quelques reprises et une doublure, ça va le faire.

J’ai repéré ensuite des lingettes lavables, une housse pour ma planche à repasser et une grande veste. Je vais peut-être reprendre la couture vêtements finalement 😉

Mes minies me réclament aussi des chemises de nuit et de nouvelles tenues pour leurs poupées. Tout ça ne va pas arranger mon stock d’en-cours je pense !!

Et toi tu fais quoi avec ta surjeteuse ??

Publicités


4 Commentaires

Du détournement en couture

La couture c’est bien. Mais comme beaucoup d’activités, ça demande quand même un certain volume de matériel spécifique.. ou pas.

Pour s’équiper, il suffit de chiner dans les autres pièces de la maison 😊

Pour le rangement, fouiller les placards de la cuisine : rien de tel que les boîtes en plastique avec un couvercle de toutes les tailles. Avec en ce qui me concerne une prédilection pour les lunch box gigognes et les bacs de glace vides

Au passage, penser à chiper un bouchon de bouteille de lait et une boîte de conserve vide :

Ça demande un peu plus de boulot mais ça marche aussi !! Et pour finir de ranger, le top, la desserte de la cuisine. Chez moi elle n’a jamais atteint la cuisine, elle a été détournée avant 😋

Ensuite on passe au garage. Deux ustensiles petits mais hyper utiles.

Le mètre enrouleur (de 5 mètres). Parce qu’un mètre de couture, ça fait 150 cm et ça se tortille. Le mètre enrouleur lui ne bouge pas. Nickel pour tailler les grandes pièces :

Et ZE truc que j’ai cherché 10 mn hier à 22h, le scotch à peindre ou le masking tape. Génial pour tenir trois épaisseurs de tissu à bâtir :

Sans oublier évidemment mon accessoire couture in-dis-pen-sable ☕️

Et toi, qu’as-tu détourné de chez toi ??


3 Commentaires

On s’applique avec les pieds de biche

Je possède depuis quelques années une Pfaff électronique mais somme toute relativement basique dont je suis assez contente (l’Ambition 1.0 pour celles qui connaissent).

Je fais toute ma couture avec les pieds qui étaient fournis à la base mais comme je fais majoritairement du patchwork (et un peu d’appliqué) j’ai eu envie de tester les juste spécialement faits exprès pour, afin de voir s’ils sont aussi bien que ce que l’on dit.

Un avantage pour Pfaff, c’est une marque qui reste raisonnable sur le tarif de ses accessoires, c’est à dire qu’on peut compléter le set de base sans pour forcément y mettre le prix d’une deuxième MAC (même IKEA 😋).

Premier essai, le pied pour appliqué. Encombrement minimum (il est même plus petit que celui à fermeture éclair !!), prix défiant toute concurrence (dans les 7 euros) et très pratique pour les toutes petites choses même si ici je l’utilise pour préparer les appliqués et pas pour les coudre dans les blocs :

Ensuite les spécialistes patchwork. J’ai testé le pied transparent avec tous les repères : génial, super précis et beaucoup mieux que le pied à point décoratif que j’utilisais de base. Inconvénient, il est aux mesures US donc de 0,6 cm et pas de 0,5 comme j’avais l’habitude. 1 mm c’est rien mais sur une centaine de piqûres, ça peut faire un écart non négligeable à la fin. Eh oui je vois la dame à ma droite dire 10 cm 😊😊 c’est bien ça 👍 et ce n’est pas bon du tout en assemblage de top !!!

Je n’ai pas encore testé celui pour piqûre dans la couture 🧵 mais ça fait trèeeeeeeees longtemps que je ne couds plus qu’avec les quilting needles. Elles sont super pointues et parfaites pour tout. Du moins dans le coton. Mais comme je ne couds que du coton…

Et pour finir le pied à faire les fleurs

C’est un concept super rigolo de spirographe adapté pour MAC et permettant de broder des fleurs. Parfait pour les MAC sans fonction broderie comme la mienne.

J’ai trouvé le mien chez Rascol (d’ailleurs c’est la photo du site), le tarif est raisonnable et en plus il y a des vidéos et un mode d’emploi détaillé. Par contre les premiers essais ne sont pas concluants 😢

Il faut que je recommence avec un tissu plus rigide et peut-être que j’utilise ma vieille MAC beaucoup moins perfectionnée donc plus souple d’emploi avec ce genre de dispositif 😋 d’ailleurs ça me permettrait de le laisser à demeure car outre le fait qu’il n’est pas très facile à installer, il empêche le changement de canette sur l’Ambition qui a un boîtier horizontal. C’est ballot…

Plus tard, BEAUCOUP plus tard et avec mon vieux tromblon – pardon ma MAC d’un quart de siècle, c’est nickel 🥰🥰👍

Moralité si toi aussi tu veux faire des fleurs, n’hésite pas !!! Mais il vaut mieux avoir une vieille MAC toute mécanique qu’un des derniers joujoux high-tech 😊

Je me suis bien amusée avec tous les points fantaisie de ma MAC. Il faut juste penser à utiliser (comme conseillé) une aiguille spéciale broderie, un tissu assez épais et la tension pour les boutonnières, soit 2 environ.


4 Commentaires

Les sapins moyens du bord

J’ai entendu cette semaine un animateur de radio demander à ses auditeurs s’ils étaient aussi ce genre de personnes qui adorent tellement Noël qu’elles préparent leurs décorations dès début novembre.

Je suis. Et à la bourre dirais-je car nous sommes le 10 et pas le 1er 😉

Première réalisation faite par mes minies, des sapins-récup. L’idée n’est pas de moi mais du magazine les Bricoliers spécial Noël (si tu ne l’as pas, cours l’acheter ou emprunte-le à tes copines !!).

C’est tout simple, il te faut des bouchons de liège et un pistolet à colle. Petit instant d’angoisse quand je n’arrivais plus à le retrouver dans le garage alors que les enfants trépignaient… 😋

Et de quoi décorer. J’ai vidé ma boîte à boutons, fouillé dans les vernis, récupéré de vielles décos et cherché les restes de papier cadeau. Il n’y a que les sequins que j’ai achetés mais on a d’autres projets pour eux 😇

Pas si mal non ? En tout cas ça a beaucoup plu ici, demain on essaye un autre bricolage !!


3 Commentaires

Pâques aux tisons

Il faut croire que les cloches ont oublié de ramener la douceur angevine ce matin 😛 alors nous avons passé la journée à l’intérieur avec les chocolats et les enfants grognons et grippés…

Heureusement, grâce à Clover la journée a été en partie sauvée :

IMG_1936

Yo-yos, fleurs en tissus et en laine, rien de tel pour occuper les grognons enfants entre deux siestes pour récupérer. Je crois que je n’avais jamais utilisé la forme à faire les fleurs en tissu : c’est génial !!! Par contre pour les yo-yos, j’avais l’habitude de les faire par moi-même avec juste un compas et honnêtement je ne vois pas la différence… Le gabarit est un peu superflu, par contre c’est utile pour des enfants qui ne savent pas coudre.

Pour les fleurs en laine, j’avais déjà testé ici : Dimanche laineux. C’est assez fun et sympa je dois dire, et utilisable par les petites mains rapidement ! Et contrairement à ce que j’en avais pensé à l’époque, c’est nickel. Eh oui, maintenant les enfants ont 6 ans et plus 😉

Ensuite ma fille m’a demandé une tenue printanière pour son grand amour poupesque, Bébé Laurence.

Et voilà, un petit patron Burda plus tard et un tour dans mon stock égale un imper réversible et un bermuda (il manque encore le T-shirt !). Pourquoi un imper ? Bah comment dire… il ne pleut pas tout le temps mais il pleut quand même beaucoup ces jours-ci. Alors il est comment mon cotten à fleurs ?

Et pour finir, j’ai récupéré une pelote de Delight détricotée, un reste de Brushed Alpaca et j’ai commencé ça :

IMG_1939

Un nouveau projet poupesque pour un prochain anniversaire 😉 Finalement c’est bien les petits projets d’une journée pour changer des boulets réalisations au long cours !

A propos de mon boulet préféré, j’ai cité The Meadow, j’ai détricoté la fameuse bordure et elle est en cours de reprise. Sisisisi mais pas ce week-end 😉


5 Commentaires

Bonne année et bonnes résolutions

Alors tout d’abord, puisque c’est de saison : une bonne année 2018 à toutes et à tous  !! Et une bonne santé hein, parce que quoiqu’on en dise, il faut quand même la santé pour faire du DIY, ce n’est pas de tout repos ma ptite dame.

Et qui dit nouvelle année dit nouvelles bonnes résolutions. Donc cette année j’ai décidé de commencer par finir les en-cours en rade –tu me suis toujours là ? Ca tombe bien car des boulets fossilisés en-cours en rade, j’en ai quand même un certain nombre (soupir).

Donc tant qu’à être motivée, j’ai décidée d’attaquer par le champion toutes catégories type poids lourds niveau mondial, le cozy christmas plaid. Alors celui-là, c’est pire qu’Alien et Spiderman réunis, on ne compte plus les retours ni les come-backs. Je devais le reprendre en décembre car c’est quand même un plaid de Noël, n’est-ce pas… et évidemment j’ai été débordée par un tas de trucs prosaïques genre le travail, la maison, les enfants, bref la vie de tous les jours quoi et je n’ai même pas pu approcher la MAC. La première semaine des vacances, idem. En même temps je n’étais pas chez moi, ça n’aide pas…

Depuis je suis revenue avec ça :

IMG_1570

Comme tout le monde ou presque, j’ai la planche à repasser et le fer taille standard, impeccable pour repasser les jeans mais un peu surdimensionné sur les pièces de 5×5 (cm). Pour la planche à découper et la règle itou, j’ai aussi les grands formats : planche 60×80 et règle 60×15. Impeccable aussi pour tailler les bordures, pour les petites pièces je suis plus réservée.

Et ô bonheur, le père Noël a eu la superbe idée que je lui ai sans vergogne soufflée, de m’équiper d’un mini poste de travail à patcher :

  • une jeannette (dans n’importe quel supermarché qui se respecte)
  • un fer de voyage, ce tout petit modèle qui a une rapidité de chauffe et un débit de vapeur impressionnants pour sa mini taille. Par contre prévoir la bouteille d’eau à portée de main pour les remplissages fréquents
  • une planche format A3 et une règle de 30×5 (Cultura)

Premiers essais sur le dernier bloc dont le centre n’était pas cousu :

Et une grosse soirée de couture main et d’épinglage plus tard :

img_1572.jpg

Je n’ai pas fait la dernière photo mais à l’heure où je finis ce post, tous les 64 petits carrés/rectangles sont taillés, cousus, repassés et recoupés aux dimensions ad hoc.

img_1573.jpg