Céline tricote, crochète, coud et cie

Bonjour à tous, c’est Céline !! Vous trouverez ici un peu de tout : tricot, crochet, couture, patchwork, poupées, photo… et sûrement un tas d'autres choses encore !!


3 Commentaires

Une trousse, des maths

J’avais une discussion passionnante avec une de mes grandes amies la semaine dernière qui se trouve être aussi prof de maths. Le sujet étant qu’est-ce qu’on utilise encore tous les jours de ce qu’on a appris en maths à l’école ? Mis à part le fait que la caissière de Franprix s’est (encore) trompée dans notre monnaie. En notre défaveur. Evidemment…

Eh bien ô grande amie de moi, voici une petite démonstration de ce que tes élèves utiliseront encore dans dix trente ans…

Conversion d’unité : quelle est la différence entre un cône de surjeteuse de 2 kilomètres et une bobine classique de 200 mètres ?

On s’en moque, ça dépend juste si tu as le porte cône qui va bien… mais chez nous, exit les bobines, elles ne durent pas assez longtemps !!

La prise de mesure et les lignes parallèles : au cutter rotatif, c’est mieux si c’est droit

Le calcul mental : 40 carrés fois deux en bandes de 5 à ramener en rangées de 8 égale…

Et une petite rotation circulaire associée à une réflexion égale à zéro qui nous donne un tétris presque parfait sans carré identique à côté (théorème bien connu sous le nom de y’a d’la veine que pour la canaille).

Suivi de mesure des angles à 45 et 90 degrés – attention, y a du niveau là !

Surpiquage toussa : tu remarqueras l’habilité avec laquelle j’ai légèrement dévié les lignes pour traverser les carrés qui ne sont pas bien droits… et ne pas oublier le coup de fer pour effacer les vilaines traces de roller orange ! (introduction rapide à la thermodynamique sponsorisée par le labo de chimie, ne me remerciez pas)

Et sous vos yeux ébahis messieurs-dames et les miens, la trousse !! Bon OK, il manque la fermeture éclair mais Pythagore n’a jamais donné de recette pour pouvoir la coudre à la main sans le tuto que je ne sais plus où je l’ai rangé çui-là :

Moralité ô grandissima amia à môa, dans 30 ans et grâce à tes généreuses leçons, tes élèves seront capables de se coudre UNE TROUSSE (avec 40 carrés sur chaque face siouplé). J’espère juste que la caissière de la mercerie rend mieux la monnaie que celle de Franprix !!


8 Commentaires

La fin des haricots, pardon de la robe

Toute bonne chose ayant une fin (et les moins bonnes aussi), je suis arrivée à la fin de la robe 😅

J’ai taillé les grands panneaux de la surjupe (la partie la plus fastidieuse…), je n’ai pas mesuré la largeur, je me suis contentée de retailler des bords droits, réduire à 1m20 de haut (oui oui, la hauteur sol-taille pour ma fille est de 1m10) et couper en deux le morceau obtenu.

Puis séance de torture résistance nerveuse : on surfile, on ourle un côté, on pose les fils et on froooooonce !!! Après avoir froncé dans les 6-7 mètres de tissus pour cette tenue, une évidence s’impose : les fronces si je peux éviter, c’est pas plus mal. Mais bon comme qui dirait l’autre, veni, vidi, fronçi et au final ça l’a fait.

J’avais décidé de poser des pressions au dos (un peu la flemme de me coltiner une fermeture éclair après les fronces) et au dernier essayage, brutale prise de conscience : vu le poids de la bête, les pressions ne tiendront jamais… donc paf retournement de veste et nouveau changement d’avis : retour à la fermeture.

Pose de la fermeture éclair en mode cowboy en l’ayant juste positionnée avec quelques épingles : ce brocard tout polyester est franchement très tolérant !! Un bon ourlet de 12 cm plus tard et tadaaaaaaa….
Le buste est un peu large, la taille est un peu basse et l’ourlet un peu long : la robe est un peu trop grande quoi. 

Mais :

  1. Ça ira
  2. Le sourire de ma fille ça n’a pas de prix
  3. Ça ira très bien
  4. Au moins ça va durer un peu si elle me prend 10 cm et un peu de tour de taille dans l’année 
  5. J’ai dit que ça irait ? 


5 Commentaires

La robe Louis machin, le covid et le reste

La lubie du moment est toujours sur la MAC, j’ai nommé la robe Louis XIV (croix-bâton-vé pour ceux à qui ça rappelle quelque chose 😉) qui commence un peu à me fatiguer… j’explique :

Dimanche dernier, j’ai enfin réussi à venir à bout du corsage :

  • finitions à la surjeteuse (oui maintenant que j’arrive à peu près à m’en servir, je surfile tout ce qui bouge et le reste aussi !!)
  • mettre de la dentelle et du tissu au bord des manches
  • vérifier le tout sur l’enfant
Validé !!! L’enfant qui passe sa vie en jean et sweat à capuche Harry Potter avait le sourire jusqu’au oreilles. 

Lundi la prof demande que j’envoie une photo pour valider la véracité historique de la robe… Comment dire que n’ayant fait ni esmod ni histoire de l’art (et étant largement rebelle sur les bords), cette demande ne me ravit pas trop surtout que la véracité historique du truc reste avant tout une vue de l’artiste n’est-ce pas… bref je n’ai rien envoyé et ça tombe bien parce que…

Mardi : covid de l’enfant destinataire de la robe Louis machin (screugneugneu). Tests, bazar au boulot, cas contacts bref… toussa quoi.

Mercredi on enclenche l’opération meringue : sur un jupon qui est le même que celui des jupes d’halloween, j’ai mis 3 mètres de tulle puis j’ai commencé à fixer le tissu gris. Et évidemment ça s’est mal passé… trop de tissu, les fonces se sont bien faites mais impossible de faire un truc propre au niveau de la ceinture et la robe est beaucoup trop longue !!

Jeudi / vendredi : toujours à la maison, tous négatifs sauf l’enfant et noyés dans les problèmes du travail à distance donc pas de couture…

Samedi : retour à la couture (enfin !!) ou pas. C’est l’autre enfant qui est malade et qui s’installe dans la pièce à coudre aka la chambre d’amis. Donc la robe Louis truc est en pause mais j’y retourne ce soir ! D’ailleurs il faut que je me dépêche avant d’être malade à mon tour parce qu’avec deux petits covids à la maison j’ai comme un doute sur la résistance de mon système immunitaire 😝

La quantité de tissu utilisée est quand même très au-dessus de ce dont j’ai l’habitude : après avoir éliminé le coupon de voile de coton rose dans la doublure du corsage et le jupon (3 mètres), j’ai passé tout mon reste de tulle dans la meringue (3 mètres, je suis sure qu’il y a des robes de mariées moins volumineuses) et j’ai taillé le max que je pouvais dans le tissu gris où il ne reste qu’un petit bout de la largeur du plastron dans lequel je prendrai la ceinture. Et une deux bandes de 15 cm tout du long car j’ai dû retailler la jupe trop longue (pouf, adieu le coupon de 3 mètres là aussi).

Maintenant il doit me rester un peu plus de 3 mètres sur les 4 mètres du rouge (ah ah), je vais m’occuper de leur cas 😂 quand j’aurais fait la surjupe, il ne restera plus rien je pense…


5 Commentaires

La robe Louis XIV, XV ou XVI

Nouvelle année, même plan loose : spectacle d’école, le rôle de la vie de ma fille comme à chaque fois et… la robe qui va avec !! D’ailleurs on notera qu’elle est hyper douée cette enfant, elle décroche le rôle de sa vie à chaque fois, avec, je la soupçonne, un petit chantage à la clef du style Mais si Madame je vous promets ma mère me fera la robe qui va bien. Les autres mères sont vachement plus futées que moi sur ce coup-là, leur enfant fait le narrateur planqué derrière le rideau en jeans pendant que je me creuse la tête à me demander dans quel rideau je vais bien pouvoir tailler la robe comment je m’en tire cette fois-ci (bon OK, je râle mais en fait j’adore ça sinon je ne le ferai pas – merci de ne rien dire à ma fille !!!!!).

Cette année c’est Molière qui est à l’honneur (tiens donc, y a pas un anniversaire aujourd’hui justement ?) et il nous faut donc une robe comme à l’époque de Molière. Ben voyons, facile, passe moi le catalogue de la redoute ma chérie. Ou pas…

Une robe de l’époque de Molière donc on disait… heureusement que le Secrets d’histoire de cette semaine (d’où provient la photo ci-dessus) me sauve la mise. Quand j’ai vu la scène à Pezenas, bim, eurêka etc etc, voilà la robe qu’il me faut !!!

Le tissu je l’ai, trouvé en ligne il y a un mois. Le gris c’est du coton viscose raisonnablement élastanne mais il se tient encore. Le rouge c’est du jacquard de polyester qui se coud étonnamment bien. Le sujet de mon étonnement étant aussi dû au tarif plus que raisonnable du tout.

Le patron je ne l’ai pas, celui qui m’aurait bien convenu n’est plus en vente. Par contre j’ai ça et et trouvé le schéma de montage d’un autre patron de Cendrillon. Détail d’importance : le jupon est séparé et il y a une sur robe qui vient par dessus.

Et ce soir j’en suis là… Après quelques errements et autres maux de tête, je crois que je suis arrivée à sortir une ébauche de devant qui va dans le bon sens.

Sérieusement ce tissu à rayures (surtout le gris) me donne une furieuse envie de perruque poudrée… j’ai bien peur de m’être plantée d’un bon siècle dans le choix des motifs

Pour le moment le plastron tient avec des épingles et tout le reste est cousu en 4 mm pour pouvoir défaire rapidement. J’ai réalisé un peu tard qu’il me fallait doubler une bonne partie des pièces sinon je ne m’en sortirai pas (l’inconvénient de bosser sans patron surtout quand on n’a pas un super niveau en couture…). Heureusement que j’avais depuis des années du voile de coton qui me dépanne bien !! 
Essayages sur l’enfant demain, après on râle réajuste si nécessaire. Si tout se passe bien, j’attaque ensuite les manches, je passe tout à surjeteuse en ayant une pensée émue pour le collègue qui a passé 15 mn à m’expliquer tout l’intérêt de faire les coutures comme à l’époque et je fonce sur le jupon. Elastiqué à la taille, bien sûr.

Et pour faire une concession à la vérité historique, je coudrai la fermeture éclair du dos à la main. C’est pas beau ça ?


1 commentaire

Halloween !!!!

Comme je disais il y a peu, cette année je n’ai pas bombardé ce blog d’articles sur le thème d’halloween et ça ne va pas du tout !

Tout d’abord la déco, bah je n’avais rien prévu et une ou deux heures avant la cueillette des friandises, je me suis dit qu’il fallait bien faire quelque chose… j’ai récupéré les choses à droite et à gauche dont les balais au garage, je suis allée chercher un gros tas de feuilles sur la terrasse, un potimaron est passé au maquillage et voilà !

Et puis j’ai poursuivi les déguisements des minies qui avaient des idées bien précises 👻

Alors toujours la même jupe, deux cols en toile d’araignée trouvés ICI et la cape de draculette avec l’exact col comme dans Hotel Transylvanie LA ! Ces deux tutos sont juste géniaux. La partie un peu galère c’est le tracé du patron de la cape car vue la taille de mini première, j’ai taillé pour moi, mais le reste sinon se fait bien !

HAPPY HALLOWEEN !!!


7 Commentaires

Le retour à la couture

Il y a bien deux ans que j’ai cette surjeteuse et on ne peut pas dire que je m’en sers beaucoup… elle m’impressionne en fait 😋

Et puis à la faveur de ce grand week-end, j’ai fouillé dans mes placards et j’ai ressorti les tissus de janvier

Et les vieux Burda ! D’ailleurs je ne sais pas si tu as vu le Burda Easy de mai-juin mais le patron des robes est une variante exacte des blouses de 2012 (et je dois bien avoir en tout et pour tout 3 Burda Easy en comptant celui de 2012 et celui de mai-juin 😁).

À gauche et au milieu 2012, à droite 2021

Alors ça tombe bien parce que j’avais eu un gros coup de cœur pour la blouse (2012) et j’hésitais pour la robe courte (toujours 2012) et les robes mi longues et longues de 2021 me plaisent beaucoup. J’ai donc acheté le Burda easy en question et je le feuillette avec attention 👀

Je suis allée faire un tour à mon magasin de tissus favoris et j’ai trouvé ça en plus de ce que j’avais déjà :

Et voilà la première réalisation, la blouse !!

Prise en main de la surjeteuse nickel, les réglages se sont faits sans problème et c’est allé très vite même si je pique tout à la MAC avant parce que je ne me sens pas encore bien sure de moi. Ce tissu vert, fluide et mou est galère à tailler mais se surjette sans problème 😊

Ma fille m’a dit « on dirait un vêtement que tu as acheté » j’en déduis donc que ce n’est pas trop moche 😋

A suivre !!


4 Commentaires

L’écharpe, la future couture et le reste

Je vous avez montré il y a quelques temps l’écharpe destinée à être la future favorite de tous les jours, parce que assortie à ma veste de pluie.

Eh bien elle est finie !!! Et comme il n’arrête pas de pleuvoir, effectivement depuis elle ne me quitte plus (et la veste non plus).

Il était tard donc la lumière est mauvaise mais l’écharpe est bien là 😊

1000 mètres de douceur entre la Lace avec de la soie, le mohair avec de la soie, l’alpaga tout simple et un peu d’Angel : c’est que du bonheur 🥰 et elle est hyper légère ce qui ne gâche rien.

Du coup dans un instant d’enthousiasme, je me suis dit que ce serait une bonne idée de me coudre un truc kaki et turquoise pour aller avec et je suis partie approvisionner du tissu.

Ça c’était une très mauvaise idée, le magasin était complètement rempli ce qui prouve qu’il n’y a pas que moi qui ai des envies de couture 😋 ou qui fais des provisions en prévision d’un futur blocage, on ne sait jamais.

Voilà donc ma trouvaille et le patron pour aller avec 😉

Et puis puisqu’une charmante vendeuse s’occupait de moi, je me suis dit que j’allais prendre aussi pour les autres tricots encore en cours. Donc voilà le résultat :

Et les prévisions !!

Si j’arrive à maîtriser la surjeteuse j’aimerais beaucoup faire ceci avec le rose. A suivre !

Il paraît que c’est simple de faire les bordures du jabot. Surjeteuse Lidl à nous deux 😊


2 Commentaires

Bas les masques

Non ce n’est plus Halloween, juste la conclusion d’une semaine de congés que la conjoncture sanitaire a rendue un tantinet… mouvementée on dira.

Petite sortie shopping de début de vacances

Manque de chance (ou pas) nous étions à l’autre bout de la France en milieu de semaine et gros manque de chance certain cette fois, nous n’avions ni MAC ni tissu sous la main bien que j’ai fait quelques achats au tout début des vacances (je dis NOUS mais on a bien compris que dans ce cas, le nous est plutôt un petit je… 😇).

Le temps qu’on se rapatrie tous à la maison, qu’on remplisse le frigo en prévision de semaines qui risquent d’être intéressantes et que j’approvisionne quelques mètres d’élastique, on était dimanche ce qui fait qu’il me restait moins de 24 heures pour me mettre en règle sur les masques pour mes chères têtes blondes.

Non pas que je sois contre le port du masque pour les enfants, le seul avis que j’ai sur le sujet est que c’était curieux qu’on l’impose au collège et pas aux « grands » CM du primaire que nous sommes. Enfin, surtout les filles. Arfff. Mais pour en revenir à nos moutons masqués, pour le moment j’avais deux petits masques d’appoint par schtroumpfette, juste pour les courses ou les rdv médicaux. Ca va être un peu juste pour la semaine d’école, sauf si je veux faire une lessive tous les soirs.

Ayant déduit qu’il m’en fallait 16 si je ne voulais pas passer mes soirées avec la machine à laver, j’ai réintégré la pièce à coudre :

Même en faisant appel au matériel patchwork et à la surjeteuse, ça a pris un peu de temps… tu remarqueras que j’ai maintenant un superbe bac à déchets sur ma surjeteuse qui se trouve être une boîte de feta rectifiée à coup de ciseaux pour s’adapter à la forme de la bestiole et se glisser dans la fixation du vrai bac à déchet qui se trouve dessous. Trop pratique !!

En conclusion, ce soir j’en ai 4 de complètement finis, 4 qui attendent leurs élastiques et 8 en cours de pliage. J’attends les inévitables maman ça serre trop/pas assez/ça gliiiiiiiiiiiiisse de demain pour les finaliser ce qui m’évitera d’avoir à tous à tous les reprendre 😇

Et il me reste encore 8 coupons à utiliser !!!!!


4 Commentaires

La fête à la maison #4 : brocante (ou presque)

La Lundby des épisodes précédents est presque finie, je l’ai même un peu démeublée car on ne pouvait plus circuler à l’intérieur 🤪 comme indiqué la dernière fois, on était en train de faire des meubles en cartons pour les mini-poupées des filles… et j’ai fini par faire des achats !

Alors d’abord quelques poupées, les fameuses mini-Blythe LPS qui ne se trouvent plus dans le commerce (quel dommage !!) mais encore bien présentes d’occasion. J’ai eu la chance d’en dénicher 6 qui n’avaient pas toutes quelque chose à se mettre :

On a commencé par la couture avec deux bouts de dentelle et un bout de ruban. Mais on ne pouvait plus enlever les robes qui sont directement cousues sur les poupées. Très bien on ne peut pas les perdre !!

Puis crochet, un tuto que j’avais fait (si, moi !!! qui ai bien dû faire deux tutos dans ma vie 😝) il y a 7 ans. Hop, 9 petites robes crochetées comme ça mine de rien…

Ce qui m’amène à ma deuxième trouvaille : un gros lot de petits meubles de différentes échelles avec en prime des meubles cassés :

cd34f910

Je les ai triés par taille et j’y ai ajouté les meubles enlevés de la Lundby. Les filles ont récupéré les petits mignons en bois, le fauteuil qui est bien de la marque Lundby aussi repartira dans la maison quand il sera allé chez le tapissier (ce tissu, une pure horreur 70’s !!) et les autres de taille 1/12ème sont en train de passer à la rénovation et la custo. La table blanche (une coiffeuse) est devenue une console de style ou du moins le prétend 😜 (cartonettes de boîtes de pâtes, papier récupéré, peinture dorée, dentelle peinte et strass/perles pour les nouvelles poignées) :

La desserte a retrouvé des roues et des napperons (bouchon, cure-dents et capsules de bière) :

Le secrétaire est en réflexion pour accesoirisation (on voit la lampe qui est maintenant finie sur la console) :

b2e67910


4 Commentaires

Les étoiles de la semaine #5

Je devrais même dire les étoiles du mois car il y a eu du laisser aller ces dernières semaines 😋 néanmoins tu vas voir : je me suis bien rattrapée !

IMG_6566

Nouvelle semaine étoilée, après :

Voici une nouveauté, un modèle que je n’ai jamais fait et qui est sorti cette semaine sur le blog de Pat Sloan : Playground Antic. Bon tu me diras, techniquement ce n’est pas vraiment une étoile… mais ce modèle m’a vraiment tapé dans l’oeil (au point que j’ai commencé les blocs le lendemain de la parution de l’article) et il avait la même construction que j’avais choisie du bloc en 9 morceaux de 8 cm de côté.

Là j’ai coupé : 5 carrés de 8 cm,  8 de 5,25 cm (à couper en deux pour les triangles) et 8 de 4,5 cm. Et ça donne ça :

Avant de faire le quatrième, j’ai fait un essai avec les autres blocs :

IMG_6562

Ce qui m’a permis de voir que les coloris prévus pour le dernier n’allaient pas du tout 😁 puis étiquetage, bordures blanches, carrés bleus et montage :

IMG_6569

Il me reste deux rangées à assembler et une boîte à chaussures encore pleine de morceaux de tissus : je pense qu’il va y avoir d’autres carrés 😇